Les bénéfices d’une plateforme digitale pour booster l’intelligence collective

L’intelligence collective prend tout son sens dès qu’il s’agit, face à un défi donné, de mobiliser et faire travailler ensemble un très grand nombre d’individus, des milliers, voire des millions… L’hypothèse sous-jacente est que, dans cette multitude, les savoir faire de chacun se combinent et se renforcent pour apporter des réponses intelligentes et surprenantes à un problème très complexe.

Pour cela, le recours à une plateforme digitale est indispensable. Elle permet de faire travailler simultanément des milliers d’individus en s’affranchissant du temps et de l’espace : ceux-ci peuvent être localisés partout dans le monde et ils peuvent participer n’importe quand, en fonction de leur disponibilité, de manière synchrone ou asynchrone.

Pour obtenir un rendement équivalent sans plateforme numérique, il faudrait pouvoir organiser physiquement de nombreux groupes de travail, ce qui poserait d’énormes problèmes en termes d’animation et de logistique. Cela suppose également de savoir élaborer en continu, de façon pertinente et efficace, des synthèses des opinions de chaque groupe de travail !

Comme consultant chez Cap Gemini, j’ai participé à des événements baptisés ASE (Accelerated Evénement Solution), consistant à réunir, 3 jours durant, un grand nombre de personnes lors d’un événement « géant ». Lors d’une ASE, de nombreuses tables rondes sont organisées, les murs sont remplis de post-it et, si l’événement est bien animé, une ambiance extraordinaire est indéniablement ressentie donnant la mesure du souffle collectif ainsi créé. Mais au final, il s’agit d’une expérience éphémère et au prix d’une débauche d’énergie très importante.

 

Quizz : tirez-vous parti de l'intelligence collective pour innover ?

Présentiel et digital : des outils complémentaires

L’intérêt d’une plateforme collaborative ne s’oppose pas à l’organisation d’événements physiques. Le « présentiel » est en effet irremplaçable dans sa capacité à créer des liens humains et à organiser des interactions fortes et riches entre acteurs.

Les outils digitaux doivent être considérés comme complémentaires et indispensables pour discipliner la démarche dans la durée, documenter et classer les nombreuses contributions, communiquer en continu, élaborer des synthèses statistiques.

Lors de la journée « Les chemins de l’innovation », organisée par l’Observatoire ComMedia, Jérôme Monceaux de la société SPooN nous a raconté l’expérience troublante réalisée par Francis Galton, anthropologue et statisticien britannique, qui montre qu’en prenant la moyenne des opinions d’un large groupe d’individus, on arrive à deviner le poids exact d’une vache.

Chaque réponse prise individuellement est fausse avec des écarts importants entre chacune, mais la réponse du groupe est juste « statistiquement ». Cette capacité prédictive est troublante. Pour ma part, je peux témoigner que c’est ce que nous constatons régulièrement lors de nos sessions d’idéation chez Ecdys. Les participants, très nombreux, ont la possibilité de déposer leurs idées mais aussi de voter pour les idées des autres. A la fin, les idées qui recueillent le maximum de votes positifs des participants sont systématiquement les mêmes que celles qui sont patiemment évaluées et sélectionnées par un jury d’experts.

D’une manière plus générale, on comprend bien l’intérêt de bénéficier d’une grande diversité de points de vue, de savoir faire et d’expériences pour analyser un problème complexe, en prenant en compte toutes les dimensions et en pondérant les avis des uns et des autres. La confrontation d’une idée avec les avis des autres participants permet également à cette idée de s’enrichir et de s’affiner.

3 exemples d'utilisation d'une plateforme digitale dans une démarche d'intelligence collective

Voici 3 exemples différents qui permettent d’illustrer, de façon plus concrète, comment on utilise une plateforme digitale pour un exercice d’intelligence collective.

Champ d'application d'une plateforme digitale dans le cadre d'une démarche d'intelligence collective

Co-construction d’une synthèse pour explorer un sujet.

Sur l’exemple de « wikipedia », on fait appel à une large communauté pour collecter et agréger des documents, des points de vue, des liens internet etc. Toutes les facettes du sujet sont ainsi passées en revue, de façon exhaustive, et il est ainsi possible de co-élaborer une synthèse très complète qui permet à tout un chacun de comprendre et s’approprier le sujet.

Brainstorming géant

Sur la base d’une plateforme digitale, il est facile de faire appel à la créativité à une échelle inégalée. Un brief est rédigé pour poser le problème puis diffusé et chacun est invité à déposer une ou plusieurs idées. Toutes les idées sont partagées, commentées et, par un système de vote ou en s’appuyant sur des jurys, on regroupe et on sélectionne les meilleures idées. Parallèlement, grâce à ce processus collectif et les nombreux commentaires des participants , les idées sélectionnées se sont considérablement enrichies par rapport à leur formulation d’origine.

Approfondissement d’une solution

Lorsqu’une solution à un problème est élaborée, on fait appel à une large communauté pour vérifier qu’elle est pertinente et robuste. Chacun donne son point de vue, identifie des failles dans le projet ou des obstacles potentiels, propose des compléments ou des alternatives. L’idée est ainsi testée sous tous les angles et progressivement améliorée, prête à être expérimentée avec toutes les chances de réussite.

Ces exemples sont loin d’être les seuls. L’imagination et la volonté sont les seules limites à la mise en pratique de l’intelligence collective.

Quizz : tirez-vous parti de l'intelligence collective pour innover au sein de votre organisation ?