Intelligence collective : collecter les idées, et après ?

Trouver de nouvelles idées pour résoudre une problématique ou pour optimiser une situation, est une question qui se pose tous les jours aussi bien dans notre quotidien que dans notre environnement professionnel. Le sujet est particulièrement prégnant pour les entreprises qui ont besoin de réinventer leur futur.

Les méthodologies pour trouver de nombreuses idées sont maintenant bien répandues. Dans le cadre professionnel, nous sommes nombreux à avoir expérimenté les méthodologies de brainstorming ou de design thinking pour libérer notre imagination et notre créativité. Les résultats semblent souvent riches et le portefeuille d’idées prometteur.

Mais en général, l’euphorie de cette première étape d’idéation passée, il s’avère difficile de faire aboutir des projets concrets. La phase de génération d’idées semble la plus importante, mais en réalité, elle ne représente que la partie émergée de l’iceberg. La méconnaissance de l’importance de l’ensemble des étapes du processus, peut conduire à l’échec, alors que la motivation est souvent bien réelle au départ.

Intelligence collective et collecte d'idées : quelles sont les erreurs les plus fréquentes ?

Intelligence collective et idéation : les erreurs les plus fréquentes

1/ Oublier de définir un process structuré

Ce n’est pas parce qu’on est dans une démarche de créativité, qu’un process clair ne doit pas être défini, comme dans toute gestion de projet.

De l’idée à la réalisation, le parcours est long et semé d’obstacles. De nombreuses étapes sont nécessaires pour arriver à une nouvelle solution solide, prête à être mise en œuvre. Or, en dehors des ateliers ou réunions de travail, la collaboration peine souvent à s’organiser. Malgré les fichiers partagés, l’efficacité de la contribution dans le temps de nombreux acteurs est difficile à atteindre. On est en général vite submergé de mails et la visibilité sur l’avancement global est limitée. Dans ces conditions, maintenir le rythme et la motivation, s’avère un véritable challenge !

Il est donc important de définir des étapes avec un début et une fin, des règles du jeu et une équipe de pilotage dont le rôle est clairement énoncé.

 

Il est important de définir des étapes avec un début et une fin, des règles du jeu et une équipe de pilotage dont le rôle est clairement énoncé.

 

2/ Sous-estimer les moyens nécessaires

Les moyens en termes de ressources et de temps sont souvent sous-estimés. Travailler un concept sous tous les angles nécessite l’implication d’expertises multiples. Des itérations sur l’idée de base sont nécessaires pour prendre en considération les retours des différents contributeurs et faire évoluer le concept.

Il est donc clé de réunir de nombreux contributeurs, de dédier du temps à un petit groupe de personnes en charge du pilotage et de l’animation, et définir un timing suffisant pour permettre les interactions.

 

Il est clé de réunir de nombreux contributeurs, de dédier du temps à un petit groupe de personnes en charge du pilotage et de l’animation, et définir un timing suffisant pour permettre les interactions.

 

3/ Se limiter à la 1ère génération d’idées

L’expérience montre qu’une idée isolée est rarement intéressante. Il faut donc encourager les échanges pour permettre aux autres participants de venir enrichir, compléter, faire évoluer l’idée de base, chacun apportant son expérience terrain, sa connaissance du client final, son expertise technique ou sa vision marché.

La contribution de l’écosystème externe à l’entreprise s’avère également fréquemment nécessaire : les compétences techniques d’un fournisseur qui ne sont pas maitrisées en interne, peuvent s’avérer indispensable pour avancer sur la faisabilité.

L’absence de prise de conscience de cette dimension collaborative et la difficulté à manager ce process de co-création sont une des difficultés fréquemment rencontrées.

Il faut encourager les échanges pour permettre aux autres participants de venir enrichir, compléter, faire évoluer l’idée de base.

Quizz : tirez-vous parti de l'intelligence collective pour innover ?

Intelligence collective et idéation : les facteurs clés de réussite

Au-delà de ces points de vigilance, quels sont les facteurs clés de succès qui permettent de passer d’un portefeuille d'idées important, à la sélection judicieuse de quelques pistes intéressantes qui se transformeront en un concept solide, prêt à être déployé.

Intelligence collective et idéation : les facteurs de réussite

1/ Animer la communauté

Les idées iront jusqu’à leurs termes à condition que l’implication et la motivation se maintiennent sur la durée du projet. Il est donc essentiel de tenir en éveil l’intérêt de la communauté tout au long du processus de décision.

Une communication régulière en diffusant de nouveaux contenus, une newsletter, des synthèses intermédiaires, est vivement recommandée. Les interactions entre les membres doivent être encouragées.

Les participants doivent comprendre que leur rôle ne se limite pas à proposer leur idée, point final. Leur contribution pour commenter, compléter, enrichir les idées des autres est capital. C’est ce processus qui produira de la valeur. La capacité à créer les échanges fera la richesse des solutions.

Donner du rythme au projet en créant des temps forts comme un évènement ou plus simplement une séance de vote, sont également de nature à relancer la motivation.

 

Il est essentiel de tenir en éveil l’intérêt de la communauté tout au long du processus de décision.

 

2/ Définir un processus d’analyse et de sélection des idées

Une démarche d’idéation à grande échelle peut facilement générer plusieurs centaines d’idées. L’enjeu est donc de mettre en œuvre une méthodologie qui permette d’éliminer les idées les moins intéressantes et d’identifier les idées prometteuses. Cette sélection doit s’opérer une fois que les idées ont été suffisamment enrichies.

Pour mener ces étapes d’évaluation et de sélection, plusieurs possibilités existent. La plus classique consiste à avoir un jury qui sera en charge d’évaluer sur des critères prédéfinis les idées présentant le plus grand potentiel. On peut aussi décider de faire confiance à l’intelligence collective et de s’appuyer sur les votes de la communauté pour une première présélection.

Dans tous les cas, il est important de définir les règles du jeu quant au choix des idées retenues et que celles-ci soient clairement annoncées et connues des participants pour éviter toute frustration ou incompréhension.

 

Une démarche d’idéation à grande échelle peut facilement générer plusieurs centaines d’idées. L’enjeu est donc de mettre en œuvre une méthodologie qui permette d’éliminer les idées les moins intéressantes et d’identifier les idées prometteuses.

 

3/ Prévoir une étape d’analyse du concept

Après une 1ère étape de génération d’idées et de sélection, le travail n’est généralement pas terminé. Les idées retenues nécessitent une deuxième phase d’analyse plus en profondeur. L’objectif est d’éviter qu’une idée insuffisamment travaillée se fasse balayer dès le 1er obstacle.

La mise en oeuvre concrète nécessite de rentrer dans le détail de la faisabilité, et de s’assurer que les différentes contraintes, qu’elles soient légales, techniques ou logistiques ont bien été intégrées. Faire à nouveau appel à l’intelligence collective est alors intéressant en mobilisant des expertises, des expériences et des cultures variées.

La mise en oeuvre concrète du concept nécessite de rentrer dans le détail de la faisabilité, et de s’assurer que les différentes contraintes, qu’elles soient légales, techniques ou logistiques ont bien été intégrées.

 


En synthèse, la réussite d’un processus d’innovation supporté par une démarche d’intelligence collective, repose en grande partie sur la capacité à structurer et à animer le parcours !

La puissance de l’intelligence collective est une réalité mais elle a besoin d’être encadrée et guidée. Elle n’a pas la capacité à s’auto administrer, au risque de s’enliser dans des débats sans fin !

 

Quizz : tirez-vous parti de l'intelligence collective pour innover au sein de votre organisation ?